Le métier d'audioprothésiste

Spécialiste de l'audition

L’audioprothésiste explore l’audition. Il ne fait pas de diagnostic médical mais recueille les particularités auditives de chaque patient. Comment entend-il les sons aigus, graves ? Quand deviennent-ils inconfortables ? Quel est son « goût » auditif ?

L’objectif est de formuler une solution auditive personnalisée.

Un test incontournable : l’audiométrie

L’examen est similaire à celui pratiqué par l’O.R.L. mais avec une visée d’orientation du futur appareillage. Même s’il est très insuffisant il constitue l’examen de base de l’approche thérapeutique.

Entendre et comprendre

L’impact le plus évident du déficit auditif reste la perte de compréhension de la parole et l’exclusion sociale qui en résulte. L’audioprothésiste évalue de façon très fine l’intelligibilité de la parole, dans le calme et dans le bruit. Le patient est invité à répéter des mots ou des phrases dont les erreurs sont analysées. Ces résultats seront exploités pour le choix de l’appareillage et son réglage.

L'Audiométrie

C'est une évaluation quantitative, son par son, des graves aux aigus (on parle d'audiométrie tonale). L'idée est de déterminer le nombre de décibels perdus par rapport à une audition statistiquement normale. L'audiométrie se pratique au casque. On teste chaque oreille séparément. Puis on complète cette audiométrie tonale par une audiométrie vocale. Des mots bien spécifiques sont présentés à différentes intensités. On note l'intensité minimale qui permet la compréhension complète des mots.